Plaines et Monts de France. Changement pour vos poubelles

Depuis le 1 janvier, le ramassage des ordures change pour les habitants de la communauté de communes Plaines et Monts de France (CCPMF).

Attention à ne pas vous tromper dans le jour de ramassage des poubelles.

Attention à ne pas vous tromper. Depuis le 1er janvier, les dates de ramassage des déchets ont changé sur l’ensemble du territoire de la CCPMF. De Oissery à Villevaudé en passant par Charny, il n’y a plus qu’un seul jour de collecte dans la semaine pour les ordures ménagères.

Cette harmonisation va permettre de simplifier et de rendre plus écologique et économique le ramassage.

165 000 € d’économie

Avec seulement un passage de camion-benne par semaine, une grande quantité de CO2 ne sera plus rejetée dans l’atmosphère. Une bonne nouvelle pour l’environnement mais aussi pour le portefeuille de la communauté de communes.

Dans les boîtes aux lettres des habitants de la CCPMF, des flyers annoncent une économie de 165 000 €. En harmonisant et rationalisant ces collectes, la communauté de communes réduit ainsi les coûts à payer pour son prestataire.

Composter et recycler

Une seule chose ne change pas dans cette nouvelle collecte : sortir les bacs la veille au soir ou avant midi pour les sacs de déchets verts. Pour éviter de trop jeter de déchets recyclables ou pouvant être compostés, la CCPMF a mis en place une campagne de sensibilisation auprès des habitants.

Recyclable à l’infini, le verre est à déposer dans les points d’apport volontaire disponibles sur tout le territoire communautaire.Au 1er semestre 2017, 1 023 tonnes de verre ont été collectées soit une augmentation de 20 % sur deux ans (source : CCPMF).

Concernant les papiers et autres cartons recyclables, ce sont 4 920,34 tonnes qui ont été récoltées sur CCPMF en 2016. Pour l’instant les chiffres de 2017 ne sont pas connus mais la conscience civique pourrait faire augmenter ces chiffres.

 

Les nouveaux jours par communes :

Cuisy. Ramassage des ordures ménagères le lundi après-midi, des bacs de tri et des déchets verts le vendredi après-midi.

Le Plessis-l’Evêque. Ramassage des ordures ménagères le lundi après-midi, des bacs de tri et des déchets verts le vendredi après-midi.

Marchémoret. Ramassage des ordures ménagères le mardi matin, des bacs de tri et des déchets verts le vendredi après-midi.

Montgé-en-Goële. Ramassage des ordures ménagères le lundi après-midi, des bacs de tri le jeudi toute la journée et des déchets verts le vendredi après-midi.

Oissery. Ramassage des ordures ménagères le mardi matin, des bacs de tri le jeudi matin et des déchets verts le vendredi après-midi.

Saint-Pathus. Ramassage des ordures ménagères le lundi matin, des bacs de tri le jeudi matin et des bacs de déchets verts le jeudi après-midi.

Vinantes. Ramassage des ordures ménagères le lundi après-midi, des bacs de tri le jeudi matin et des bacs de déchets verts le mardi après-midi.

 

Règlement:

Les déchets présentés à la collecte ne doivent contenir aucun produit ou objet susceptible d’exploser, d’enflammer les détritus, d’altérer les récipients, de blesser le public et les agents chargés de la collecte ou du tri, de constituer des dangers ou une impossibilité pratique pour leur collecte ou leur traitement, ou encore d’endommager le domaine public.
Les collecteurs n’effectuent qu’un seul passage à chaque point. Tout contenant ou déchet non présenté aux horaires fixés ci-dessous ne sera collecté qu’à la tournée de même nature de déchets suivante.
Dans l’attente, ils devront être remisés sur le domaine privé.
Les bacs devront être sortis la veille après 18 heures et disposés sur le domaine public, de manière à ne pas entraver la circulation des piétons et véhicules automobiles.
Les bacs devront être rentrés dans les propriétés le plus tôt possible après la collecte et au plus tard avant 20 heures le soir du ramassage.
La zone de dépôt des bacs (nécessaire lors de l’attente du passage de la benne de collecte) doit être située à proximité de l’arrêt du véhicule.
Le couvercle des récipients devra être obligatoirement fermé.
Il ne devra pas être constaté de débordement des déchets au dessus du niveau supérieur des récipients.
Le couvercle doit pouvoir être fermé sans effort et sans tasser le contenu par pression.
Tout récipient présenté ne respectant pas de telles conditions sera laissé sur place.
Les bacs devront, autant que possible, être présentés poignée en direction de la rue afin de faciliter la préhension par les agents de collecte.
La responsabilité des usagers est engagée en cas d’accident généré par un bac présenté sur le domaine public en dehors des consignes horaires de présentation mentionnées.

Sont compris dans la dénomination d’ordures ménagères résiduelles :
a) les déchets ordinaires provenant de la préparation des aliments et du nettoiement normal des habitations et bureaux, débris de verre ou de vaisselle, chiffons, balayures et résidus divers hors ceux issus du balayage mécanique des voiries, dans des récipients placés devant les immeubles ou à l’entrée des voies inaccessibles aux camions de collecte ;
b) les déchets assimilables aux ordures ménagères résiduelles provenant des établissements artisanaux et commerciaux, voire des activités tertiaires et des campings déposés dans des récipients dans les mêmes conditions que les déchets des habitations et bureaux dans la limite de 240 litres par jour de collecte et par établissement ;
c) les produits du nettoiement des voies publiques, parcs, cimetières et de leurs dépendances, rassemblés en vue de leur évacuation ;
d) les produits du nettoiement et détritus des halles, foires, marchés, lieux de fêtes publics, rassemblés en vue de leur évacuation ;
e) les déchets provenant des écoles, gendarmerie, maisons de retraite et de tous les bâtiments publics, déposés dans des récipients dans les mêmes conditions que les déchets des habitations et bureaux ;

Ne sont pas compris dans la dénomination d’ordures ménagères résiduelles :
a) les déblais, terres, gravats, décombres et débris provenant des travaux publics et particuliers ;
b) les déchets végétaux (déchets verts, feuilles, branches, pelouses…) qui seront présentés à la collecte des déchets verts de mi-mars à mi-novembre, ou déposés en déchetterie ;
c) les bouteilles en verre qui devront être déposées dans les points d’apports volontaires spécifiques situés dans chaque commune (voir liste des emplacements en annexe) ;
d) les déchets provenant des établissements artisanaux, industriels et commerciaux, autres que ceux visés au paragraphe b) ci-dessus, ainsi que ceux provenant des cours et jardins privés autres que ceux visés au paragraphe a) ci-dessus ;
e) les déchets contaminés provenant des hôpitaux ou cliniques, les déchets de soins à risques infectieux, les déchets d’abattoirs ainsi que les déchets spéciaux qui, en raison de leur inflammabilité, de leur toxicité, de leur pouvoir corrosif ou de leur caractère explosif, ne peuvent pas être éliminés par les mêmes voies que les ordures ménagères résiduelles sans créer de risques pour les personnes ou l’environnement ;
f) les objets qui, par leurs dimensions, leur poids ou leur mesure, ne pourraient être chargés dans les véhicules de collecte ;
g) tous les déchets industriels qui doivent faire l’objet d’un traitement spécifique ;
h) les matières de vidange d’origine domestique, les mâchefers d’usine et les boues de station d’épuration ;
i) tous les déchets faisant l’objet d’une collecte sélective par la CCPGM.